Energy Observer poursuit son tour du monde

Publié le : 13/07/2017 16:32:28

Energy Observer poursuit son tour du monde

Energy Observer, le premier navire à hydrogène autonome, est  parti de Saint-Malo fin juin et a fait escale à Paris ce jeudi 6 juillet. Pour rappel, il s’est lancé dans un tour du monde qui durera 6 ans : « Une odyssée pour le futur », comme se plaisent à le dire, dans leur site,  ses concepteurs Victorien Erussard et Jérôme Delafosse.

L’équipage a été reçu par le ministre de la Transition énergétique, Nicolas Hulot,  et par  la maire de Paris, Anne Hidalgo. Le seul navire propulsé aux énergies renouvelables a jeté l’ancre à Paris jusqu’au 16 juillet. Il fera quelques stations en France avant de larguer les amarres vers une cinquantaine de pays à travers le monde.

Initialement conçu pour servir de catamaran sport,il a notamment décroché le premier prix lors du Trophée Jules Verne en 1994. Il a été construit en 4 années. Energy Observer est l’alter ego marin du Solar Impulse, avion fonctionnant uniquement à l’énergie solaire et ayant effectué le tour du monde avec plusieurs escales, du 9 mars 2015 au 26 juillet 2016.

L’embarcation futuriste est dénuée de voile corne. Victorien Elussard déclare à ce sujet : « On me demande souvent pourquoi on ne fait pas un bateau à voile... Mais cela fait des millénaires qu'on sait naviguer avec un bateau à voile ! Nous, on veut montrer que l'écologie, ce n'est pas vivre en ermite dans le désert. Ce sont des solutions high-tech que l'on souhaite voir se développer dans les années à venir ». En revanche, le catamaran autonome utilisera plusieurs types de technologies renouvelables lors de son périple, et ce, sans la moindre pollution.

L’Energy Observer possède 130 m2 de panneaux solaires, 2 éoliennes, 8 réservoirs d’hydrogène et 50 mètres d’aile volante. Toutes ces sources d’énergies peuvent prendre le relais en cas de problème technique ; elles interviennent et constituent des énergies complémentaires.

Partager ce contenu